Pourquoi ré-injecter de l’humain dans les dispositifs de Digital Learning ?